"Tourner la page". nature_harde

Ce fut à peu près le seul slogan sensé de la liste Patria que les senlisiens ont logiquement éliminée dimanche dernier.

Ce slogan plein d'espoir et de bon sens, ne fut hélas qu'un slogan "marketingue", démenti par des actes inacceptables aux yeux d'une majorité des habitants de Senlis. Je n'y reviendrai pas. La sanction est tombée et ce n'est que justice. 

Tournons vite cette triste page des embrouilles politicardes et des combinaisons en tous genres... qui s'est terminée, comme prévu par un somptueux bal de dix cors !

Si je reprends ce slogan, ce n'est pas par nostalgie ! Tout au contraire. C'est pour suggérer à ceux qui restent de le mettre vraiment en pratique. Dans les faits. D'ici à dimanche. Et après dimanche.

Tournons la page des haines, des médisances, des soupçons, des murmures, des insultes, des calomnies et autres "révélations" destructrices aux fondements douteux.

Apaisons vraiment le climat de notre ville. Tout être humain a droit au pardon. Le temps du pardon est arrivé. 

Pour ceux qui croient, la paix est un don de Dieu. Pour tous, ceux qui croient comme ceux qui ne croient pas, elle est le fruit de la raison qui respecte la dignité de l'homme en ce qu'il n'est pas qu'un animal. La guerre n'est qu'instincts et passions. La paix est intelligence et volonté. Humanité. La paix, c'est ne pas désésespérer de sooi ni des autres. La paix est un acte de foi en l'avenir, un acte de confiance en la nature humaine. 

On fait pas la paix avec ses amis... 

On fait la paix avec ceux que l'on a combattu. Et construire cette paix est peut-être le plus difficile des combats. C'est aussi une superbe aventure humaine, de celles qui élèvent l'âme, qui donnent foi en la capacité de l'homme à se dépasser, qui rendent fier de soi.

Comme cela était prévisible, trois listes restent en présence pour le second tour de ces élections municpales.

On devrait d'ailleurs dire quatre, tant a été nombreux le cortège de ceux qui nont pas voulu ou pas souhaité voter au premier tour. Par conviction. ou parce qu'ils étaient démotivés, écoeurés par tous ces mois et ces années de zizanie senlisienne. Cette quatrième liste de l'ombre veut vraiment la paix. Enfin la paix et la lumière. Son attitude sera déterminante pour faire le résultat du second tour.

Je ne sais qui va l'emporter dimanche prochain. Qui va endosser la lourde responsabilté de gérer la ville pour trois ans et de rendre la sérénité à tous ses habitants. Le résultat sera sans doute plus serré que la mathématique ne pourrait le laisser penser.   

Quelle que soit la liste qui arrivera en tête, j'ai un voeu à lui adresser. Pour ne pas continuer, pour ne pas recommencer cette guerre absurde il faut dès aujourd'hui, et plus encore quand les résultats seront connus, proclamer une volonté d'apaisement concrète, certifiée par des faits.

Au soir du 23 janvier, il y aura 33 élus. Chacun d'entre eux sera dépositaire d'un mandat des senlisiens pour une gestion municipale apaisée.

Comme l'amour, la paix ne se vit que par des actes. Ce voeu que j'exprime est donc que le vainqueur de ce second tour tende immédiatement la main aux élus des deux autres listes et leur propose de gérer dans l'unité le bien commun de la ville.

Voilà qui aurait de la "gueule". Voilà qui ferait du 23 janvier 2011 une soirée mémorable. Et de Senlis une ville dont on parle pour autre chose que des querelles et des "affaires".

Nous en avons soupé de ces jeux stériles majorité - opposition qui se nourrissent de la volonté de détruire l'autre. Et qui conduisent à l'auto destruction de la ville.

Tous ceux qui seront élus dimanche soir, même s'ils sont minoritaires, seront dépositaires de la légitimité du suffrage. Comme ceux qui seront arrivés en tête.

Alors, oui. Le vrai geste du changement, le vrai geste d'apaisement, c'est de proclamer dimanche soir que les senlisiens ont un conseil municipal de 33 membres unis pour gérer leurs intérêts collectifs. 33 membres unis ! Pas un clan contre deux autres.

Et pour aller plus loin, pour montrer vraiment que l'on veut construire une paix solide que le futur Maire propose donc un poste d'adjoint à la liste arrivée en deuxième position et un poste de conseiller municipal délégué à a troisième. Pour qu'il n y ait plus dimanche soir ni gagnants ni perdants, ni vainqueurs ni vaincus, mais des élus du peuple mandatés pour participer dans un esprit constructif à l'éxécutif de la ville, à la place que les électeurs leur auront confiée.

Ah oui, je vois déjà pointer les "certitudes" stériles de quelques vieux barbons (ce n'est pas une question d'âge) qui vont me dire que tout cela c'est de l'utopie, que je n'y connais rien à Senlis... Peut être. Quoi que ... Mais quel signal fort que de donner corps à cette "utopie" pour proclamer aux yeux et aux oreilles de tous que Senlis est revenu, que Senlis a décidé de sortir enfin de la gangue de haine qui la rongeait.

Que Senlis entend bien reprendre son statut de capitale du sud de l'Oise qu'on avait tenté, un peu hâtivement, de lui ravir.